la couverture


paires de clicks2001

L'an un du troisième millénaire.
Enfin d'accord.

Bonne année et bon siècle !
Vivez l'instant présent,
c'est suffisant pour être heureux !

 


éducationPROLOGUE

“Tel père tel fils !” Toutes les langues du monde connaissent les proverbes, les sentences, les maximes et autres formules lapidaires. Quel besoin le genre humain a-t-il d'être aussi définitif ? Est-ce que la vie et ses situations sont aussi simples pour se laisser emprisonner dans quelques doctes mots ?
Famille, amour, santé, travail, croyances, vérité, valeurs, justice, vie et mort, tous les thèmes sont abordés et tous les goûts sont servis généreusement.
Il faut ajouter les paroles d'hommes en vue, paroles qui sont souvent la simple répétition d'évidences mais “ils” l'ont dit à une date et en un moment choisis, connus. D'ailleurs, ces hommes célèbres sont parfois tristement célèbres et seuls les dictionnaires portent les traces de leur passage. Il est vrai que les marques culturelles sont accentuées dans les proverbes et que la façon de les exprimer permet de faire passer des idées parfois étranges, saugrenues ou franchement de mauvais goût. Vous connaissez le proverbe arabe qui dit : “Bats ta femme, si tu ne sais pas pourquoi, elle, elle le sait.”
La sagesse, dite populaire, a également produit son chapelet de perles et tous les goûts se retrouvent dans ces pensées profondes. Une sentence attribuée aux Helvètes, sur la valeur des mots. “Les mots sont comme les abeilles, ils ont miel et aiguillon.” mise au point: une façon comme une autre de dire deux fois la même chose, ou quelques pensées utiles adaptées aux temps modernes. – Qui veut aller loin, choisit Michelin. –


la dragueAU COMMENCEMENT

1 “Les femmes rougissent d'entendre nommer ce qu'elles ne craignent aucunement à faire.” (Montaigne, Essais, XVIe siècle)
2 “La pudeur des femmes tombe avec leur vêtement.”
(Hérodote, Ve siècle av. J-C)
Ne tentez pas de placer de telles formules dans vos discours, vous seriez traîné en justice si vous êtes un mâle. Si le Moyen Age a vu naître la culpabilisation de l'amour, notre époque condamne la drague et souvent la courtoisie. Certes l'homme est gauche, collant, maladroit et se croit irrésistible. Mais, comment pourrait-il s'améliorer, s'il ne peut s'entraîner ?
Les couturiers, les pires ennemis de la femme, eux peuvent tout se permettre. Ils rendent les mannequins ridicules, les affublent de vêtements stupides, bêtes et méchants mais les femmes se prêtent au jeu avec délice. Ce qu'une danseuse de cabaret n'oserait porter par crainte d'apparaître courge, devient miracle de la création quand la belle défile devant la presse. Les gens du monde partagent volontiers la connerie. Ah, si les médias pouvaient nous priver de ce triste spectacle. Quand je veux un journal de cul, je peux encore l'acheter sans devoir lire l'illustré des familles ou un quotidien. Respectons les genres.
1 -Les femmes se donnent aux hommes discrets. Elles aiment les secrets-
(Narcisse Niclass, mise au point)
2 -Déshabille une femme avec décontraction, tu découvriras une sauvage dans l'action.-
Les Chinois à qui nous attribuons une grande sagesse et une profondeur de la pensée disent : “Les trois dixièmes de la beauté féminine sont dus à la nature, les sept dixièmes à la parure.”
Le mandarin, ne connaît pas les verbes conjugués. Il n'emploie pas les prépositions, ni les articles. Les phrases sont composées grossièrement. Je pense que ce sont nos traductions qui apportent une grande part de finesse aux pensées asiatiques.
Nous préférons, en occident : “Un rien habille une femme.” C'est bien connu qu'un simple T-shirt blanc déchiré, sur une jupe noire de trente centimètres, suffisent à nous faire baver. Nos femmes n'ont pas besoin de nous ruiner en habits de théâtre. Nous les aimons comme elles sont, en pur produit de la création.
C'est beau une pomme !
“Il est plus facile d'être généreux que de ne pas le regretter.” (Jules Renard)
-Il faut savoir dire non pour ne pas passer pour un con.-
“Les lois sont comme les proverbes : on en trouve toujours une qui justifie la violation de l'autre.” (Henry Maret)
Plus simplement, la sagesse populaire dit: “Les lois sont faites pour être contournées.”
Il est tellement agréable d'avoir l'air intelligent en déclamant les paroles d'un illustre personnage, souvent inconnu. Quand le nom vous échappe, vous pouvez toujours avoir la mine réfléchie et changer un peu le ton de votre voix. A toute situation vous trouvez la sentence, le proverbe, la citation qui vous tirera d'embarras. Pourquoi ne pas fabriquer vos propres sentences et même pourquoi ne pas fabriquer vos hommes célèbres ? Une chose est certaine, vous pourrez toujours prêter un bon mot intéressant à Lao-Tseu, Bouddha, Jésus-Christ, Voltaire, Rousseau, Mao, Kennedy et même Einstein. S'ils ne l'avaient pas dit, ils l'avaient pensé. Naturellement, il faut cultiver un minimum ses classiques et les citations en grec et en latin ont perdu un peu de leur superbe. Il ne faut pas embarrasser toute une tablée avec votre culture. La connaissance doit unir et non séparer.
Vous devez naturellement avoir des sources sûres pour certaines phrases et elles doivent être dans le ton et dans le temps. Avec la guerre économique, vous pouvez citer largement les généraux en commençant par Sun Tsu Ve siècle avant J-C, pour passer par Brunschwick, Napoléon, Machiavel, Bismarck, Eisenhower et même Schwarzkopf héros de la Guerre du Golf. Par contre il est de mauvais ton de citer Hitler, d'ailleurs qu'a-t-il dit d'intelligent ? Plus inquiétant, ce fou démoniaque n'était même pas militaire de carrière, c'était un politicien, élu. Ca donne froid dans le dos. N'est-il pas ?
Si les lois sont faites pour être contournées, les proverbes ont toujours leur contraire. C'est très pratique et c'est ce qui fait leur succès. Construisez-vous quelques couples de dictons pour des réactions immédiates et cinglantes. C'est toujours du plus bel effet et souvent définitif, aussi veillez à ne pas casser la conversation. Vous seriez obligé de placer “Un ange passe.”
Jouons aux paires célèbres. “A père avare fils prodigue” “Tel père tel fils”. Ou encore, “La nuit porte conseil” “Il ne faut jamais remettre au lendemain ce que tu peux faire le jour même.” Continuons “Un tien vaut mieux que deux tu l'auras” “Petit poisson deviendra grand.” Plus sophistiqué “L'argent n'a point d'odeur” “La caque sent le hareng.” Nous reviendrons sur les oppositions qui rendent service mais n'oublions pas “Pierre qui roule n'amasse pas mousse” “Les voyages forment la jeunesse.”
Certaines formules qui reflètent une manière de penser propre à une époque ne peuvent guère être placées en ces temps dilués. “On ne saurait être trop soigneux dans le choix de ses ennemis” (Oscar Wilde) devient très difficile à glisser dans une conversation de travail. Aujourd'hui, les ennemis sont partout et il y a plus de faux-culs qui tentent de vous glisser des peaux de bananes que de gens à l'esprit combatif. Les nouvelles organisations d'entreprise, sans organigramme hiérarchique, font que vous devez regarder, comme par le passé, en haut et en bas mais aussi sur 360 degrés. “Penser global, agir local.” Vous la connaissez celle-ci ? Vous devez traduire par -Surveille ta chaise, la jungle est partout.- Dans les fameuses Start-Up, il est de bon ton de prendre son sac de couchage au bureau et un plan de carrière ne va pas au-delà de 3 ans. Les requins de la finance, tels qu'ils apparaissaient dans les caricatures, sont morts. Maintenant, il y a des piranhas partout et ils ont des ailes. Ces dernières années, est-ce qu'il vous est arrivé une fois d'entendre chanter quelqu'un au bureau ? Sur un chantier peut-être. Dans les champs certainement mais, dans un bureau, jamais plus. Matière à réflexion. Jusqu'où iront-ils ? Jusqu'où irez-vous ?


pas netIMPROVISATION

Pour un mariage: “Le mariage apporte de nombreux chagrins et le célibat peu de plaisirs.” (Samuel Johnson) Ce Johnson n'est certainement pas le patron de Monsieur Propre. Si cette déclaration était un tant soit peu vraie, les hommes, les mâles, seraient vraiment stupides ou les êtres les plus généreux de la création. Généreux, on sait qu'ils ne le sont guère mais sont-ils stupides pour autant ? Non, c'est Samuel Johnson et lui seul qui est stupide. J'en veux pour preuve que sa femme allait chercher son bonheur chez ses amis.
Non, les choses sont bien faites et la vie aussi. “Ce que femme veut, Dieu le veut.” Vous n'oseriez pas invoquer que Dieu manque de raison et de bon sens. Donc votre femme, la gardienne du foyer a aussi la raison et le bon sens. Elle a aussi plus, pour votre bonheur. Vous avez deux mains, elle a deux… seins. Mais à quel saint se vouer quand demain il vous faudra choisir dans certaines circonstances de la vie. Vous ferez confiance à Lazare, car “L'hasard fait bien les choses.”
“Le bonheur ça se fabrique. Le bonheur ça se construit.” Vous connaissez les paroles. Vous pouvez apprendre la musique. “Le mariage ce n'est pas se regarder dans les yeux, c'est regarder ensemble dans la même direction”
Le mariage est une affaire de femmes mais plus un problème pour les hommes que pour les femmes. Avec tout ce que racontent les mâles sur la vie de couple, il y a longtemps que l'humanité devrait être éteinte. Décidément, les hommes sont bien stupides et les femmes sont des éminences bien malignes. Et si la réalité était simplement plus simple que notre pensée et que nos discours ? Se repousser, s'attirer, c'est jouer à l'électron libre autour du noyau. Qui est le noyau ? Qui est l'électron ? C'est sans importance pourvu qu'il y ait des atomes crochus. Mordez dans la pomme. Mordez dans la vie et construisez un paradis.
***
En parlant de la femme: Une citation récente du Colonel Muammar Kadhafi à l'occasion d'une rencontre féminine à Amman en Jordanie “Les vêtements ne sont pas le critère principal pour juger les gens et leur respect de la religion. Une femme peut être en short et bien se conduire, et une autre peut porter le voile et être de mœurs légères.” Si ces paroles sont courageuses sous le ciel arabe, et intelligentes pour un chef d'état, plus simplement nous disons : “L'habit ne fait pas le moine.” Helvétius dans ses Maximes et Pensées déclare : “La vertu a bien des prédicateurs et peu de martyrs.” Napoléon 1er, lui, déclare : “Il y a des vices et des vertus de circonstance.” Sur le socle de la statue de Louis XV, il est gravé “Les Vertus sont à pied et le Vice à cheval.” Toujours dans les Pensées et Maximes de Napoléon. “On gouverne mieux les hommes par leurs vices que par leurs vertus.”
Mais qu'ont-ils tous ces grands personnages à vouloir publier pensées et maximes ? Est-ce un genre littéraire qui, avec quelques mots, vous place dans la tête des masses ? Le champ est libre. Vous pouvez vous y essayer.
- Parler de vertu ne rend pas vertueux.-
- La chasteté, c'est plus facile à deux.-
- Un vice à la mode, c'est presque une vertu.-
- La vertu c'est bon pour l'âme, le vice bon pour les amis.-
- Il est plus facile de partager ses vices que ses vertus.-
- Essayez de vous habiller de vertus, vous serez tout nu.-
- La vertu c'est virtuel, souvent personnel.-
- Les dames de petites vertus reçoivent les plus grands cadeaux.-
- Si la vertu est belle, le vice est agréable.-
- Pour se faire un nom, il vaut mieux être vicieux, disait Bill.-
Chacun sait qu'Alexandre le Grand était de petite taille, Napoléon également, Pépin le Bref lui, était le fils de Berthe au grand pied. Avoir de l'esprit, ne suffit pas, avait coutume de dire Attila, du haut de son petit cheval. Encore faut-il savoir l'imposer.
“Agir est autre chose que parler, même avec éloquence, et que penser, même avec ingéniosité.” (Marcel Proust)
un noeudRares sont les hommes célèbres qui ne furent des hommes d'action, dirait Georges Sand, aujourd'hui. Peut-on forcer son talent ? Là, est la question. “Les mots sont des nains, les exemples des géants” selon la sagesse populaire helvétique ??? Nous voyons les nains dans nos jardins. Où sont les géants ? Certainement pas en train de se taper la tête sous la Coupole fédérale. Comment mettre de grandes idées dans de petites têtes ? Le pays est petit, ce n'est pas une excuse valable.
En parlant d'excuse, tiré du Larousse Proverbes, dans l'ordre.
“Qui s'excuse s'accuse.” “Mauvaise excuse vaut mieux que pas d'excuse.” “Une excuse est un mensonge fardé.” “Les excuses sont faites pour s'en servir.” “L'excuse est pire que la faute.”
Vous êtes servi et vous avez tout compris. Un proverbe, une sentence, une maxime, c'est comme un chewing gum sous la godasse. Ça colle dans toutes les situations, ça vous met en évidence mais ce n'est pas toujours pratique.
Jenesais Pasqui, l'auteur le plus fréquemment cité, a dit: Je ne sais pas de qui c'est mais je le sais.


PLUS CLASSIQUE

"Le but de la philosophie n'est pas de savoir ce que les hommes ont pensé, mais bien quelle est la vérité des choses." Saint Thomas d'Aquin. Au nom de la Vérité, au nom de la Justice, au nom de Dieu, il y en a des guerres dans le dictionnaire et aux actualités télévisées. "In vino veritas". Cette formule de latin de cuisine a fait perdre bien des licences de bonne conduite. La pub aussi a donné ses formules célèbres. "Un verre ça va, deux verres bonjour les dégâts". Plus bref "Stop SIDA !" Dans les deux cas, la démonstration des limites de la pub est faite. Nous retombons sur la sagesse populaire "On ne peut pas faire boire un âne qui n'a pas soif".
"La civilisation n'est que l'usage efficace du corps, et surtout du système nerveux. Le trait qui distingue l'homme éduqué du barbare, c'est le contrôle de l'imagination, des démons, des rêves." Jean-François Somcynsky, les Grimaces. Vous pouvez me faire une dissertation avec une telle citation. Mais restons sérieux et Voltaire a dit "J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé". Vous auriez imaginé que cette petite phrase sympathique venait de ce gars plutôt sérieux quoique candide ?
C'est digne de Coluche. "Il faut être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple"; Jacques Prévert, c'est pas mal non-plus et Georges Moustaki, c'est en musique qu'il envoie "Nous avons toute la vie pour nous amuser et toute la mort pour nous reposer". Alors, 2000, 2001, le troisième millénaire. La belle affaire. Une bonne année vous est souhaitée sur votre calendrier perpétuel personnel.
Dormez braves gens. Les indices boursiers continuent de grimper. La vie, c'est un self-service, prenez votre caddy. Et, en avant, marchez, bougez, servez-vous!
Il y a un pays qui s'appelle Le Rêve. Si ce petit bouquin pouvait en être le passeport... Faites un coup d'état et devenez président de cette république. La République du Bonheur. Maintenant, fini les bonnes intentions. La vie, c'est l'histoire dont vous êtes le héros et vous pouvez écrire tous les chapitres. Demain est un autre jour. Inscrivez ici, l'idée, la citation, la maxime qui vous met debout:

...............................................................................................................
...............................................................................................................
...............................................................................................................
...............................................................................................................
...............................................................................................................


une longueurSUR INTERNET

A l'heure du grand réseau, les rêves sont nouveaux. Les nouvelles techniques de l'information et de la communication (NTIC) font rêver, encore. Certaines sociétés ont une “NET” longueur d'@vance. Mais où est la fameuse révolution culturelle ? Et, si révolution il y a, est-ce que voir monter et descendre les cours de la bourse est une fin en soi, un objet digne d'intérêt ? La dérégulation est totale, mondiale. L'homme est condamné à vivre libre mais les prisons américaines n'ont jamais été aussi pleines. Evitons ce chemin à l'Europe. Nous sommes peut-être, en ce début de siècle, dans l'ère de la révolution grise (matière grise).
Visiblement, il nous manque encore le mode d'emploi. La mondialisation, ce n'est pas, le bonheur pour tous. Jamais une civilisation n'aura eu autant accès à la connaissance. Jamais les hommes n'auront eu autant de possibilités de s'informer, de se former. Jamais le savoir n'aura été autant disponible et accessible.
Et pourtant, avec tout le savoir du monde au bout des doigts, le Jura n'a pas abandonné ses idées de sécession. La Corse choisit ce moment pour larguer les amarres. L'Irlande est à peine calme. Le Pays Basque explose. Le Liban est branlant. Israël et la Palestine, c'est triste à se lamenter. La Yougoslavie, ce n'est pas fini.
L'Irak, le peuple est à sac. L'Afrique badine à tour de bras. Le sida fait tache en Thaïlande. La Russie dérive. Le Mexique n'a plus les moyens d'une révolution. Vivre à Taiwan devient infernal.
Le Groenland se dépeuple. Seules les relations entre les deux Corées nous font espérer. Le jury du Prix Nobel n'a pris aucun risque. La World culture est partout. Le monde est un village. Le bordel est total. La vie devient tribale. Ne soyez pas faciles en disant que c'est pessimiste. Vivre dans le pays qui caracole en tête du classement ce n'est tout de même pas bien pénible. La vie est belle. "Vos plantes vertes sont magnifiques." François Silvant. "A vingt heures, à la télé, quand tous les pauvres sortent du travail, on ne peut pas dire toute la vérité. Sinon la majorité n'irait pas travailler le lendemain." Coluche. Si vous aviez une petite envie de partage ? Il est toujours possible de donner un coup de pouce à l'œuvre fondée par Edmond Kaiser, Sentinelles. CCP 10-4497-9 Lausanne.
La vie devient tribale. Mais quelle culture aurons-nous demain ? Est-ce que le web sera une passerelle suffisante entre les styles de vie ? McDo standard du bien-être et étalon du pouvoir d'achat. Qu'est-ce que c'est que cette folie ? La société devient toujours plus riche et plus inégalitaire. Les Etats sont dépassés par les nouvelles puissances économiques issues des fusions à l'échelle planétaire. Quel sera le contrepouvoir demain ? L'économie hi-tech c'est quoi ? Qu'allons-nous manger et comment nourrir le milliard de sous-alimentés ? Les politiques, encore aux commandes du gouvernail, ont-ils réalisé l'ampleur du changement? Peut-on encore faire référence au passé et dire que l'histoire est un éternel recommencement ? Il nous faut des idées nouvelles et ce n'est pas dans les manuels que nous allons les trouver. Cette fois, je suis d'accord, nous sommes dans l'ère de la révolution grise. Notre avenir peut être brillant, comme un CD-Rom.
- Un ordinateur n'est pas menteur. Il prend la couleur de son utilisateur.-
- Si l'informatique a ses règles, un PC n'a pas d'humeur.-
- On a toujours besoin d'une petite souris chez soi !-
- Le XXIe siècle sera connecté ou ne sera pas.-
- A chacun son PC et le monde sera bien connecté.-
- L'écran bleu, la vie en noir. L'écran gris, la vie en bleu.-
- Un bus peut en cacher un autre!-
- Un mégabyte n'est pas toujours bandant!-
- Petit PC deviendra grand.-
- Il y a des paires de clicks qui se perdent!-
- Le serveur veille. Dormez braves surfeurs.-
- Un click sur le web c'est mieux qu'un crash à la bourse.-
Vous avez commis une erreur fatale, ce programme va être arrêté! Même cette expression, vous pouvez la placer dans la conversation. Je vois bien une femme dire ça à un dragueur lourd et collant. Le mec deviendra vite léger et subtile, s'il veut rester branché et garder le contact.


un bugPARTI POUR UN SIÈCLE ?

"Si réfléchir, c'est nier ce que l'on croit", selon Alain, un bref raisonnement nous fait vite admettre que la globalisation, c'est une nouvelle forme de colonisation. Il n'est point nécessaire d'avoir une marine, ni même une armée. Les nouveaux généraux s'appellent: Microsoft, Sony, Nokia, McDonald's, Coca Cola, Nestlé, Mercedes,… Les multinationales ont supplanté les Nations avec un grand ou un petit N. L'ouvrier le plus humble comme la passionnaria la plus à gauche, alimentent les grands trusts, en bourse, avec leur fonds de pension. Pauvres parmi les riches des pays industrialisés, riches parmi les pauvres des pays du Sud, pour assurer son confort et ses vieux jours, il vaut mieux ne point réfléchir. Dépenser des millions chez nous, pour créer des bureaux de l'égalité, c'est nuisible, quand on sait combien nos frontières sont étroites. Notre bonne conscience ne va même pas jusqu'à notre écran de TV. On s'émeut d'une catastrophe naturelle en Valais qui fait cinq morts, quand le même jour 60'000 personnes sont mortes de faim, dans le monde et dans l'indifférence totale. Est-ce que la souffrance des souris d'élevage à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne est plus importante que la mort des enfants du Sud ?
Ah, si l'Euro pouvait faire passer en français "Liberté, égalité, fraternité" et rappeler que la Déclaration des droits de l'homme a plus de 200 ans ? Ce serait un rempart de résistance contre le dollar et la globalisation. "Le défaut du capitalisme est l'injuste répartition des richesses. La vertu du socialisme est la juste répartition de la pauvreté." Winston Churchill. Coluche "Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le communisme, c'est le contraire." Depuis la chute du Mur de Berlin en 1989, ce gag n'a plus cours et nous avons aussi perdu des repères. Où sont les nouvelles valeurs qui nous étaient promises ? Coluche nous a laissé les Restos du Cœur. Le chômage diminue. Le nombre de fous augmente, les statistiques sont là. L'Etat distribue la drogue à ses citoyens. La politique n'est même plus l'opium du peuple. La liberté d'expression n'a jamais été aussi grande mais où sont les philosophes et les penseurs ? N'y a-t-il plus de lecteurs, plus d'auditeurs ? Les possesseurs du savoir sont-ils aussi les possesseurs de dollars ?
L'élite est-elle sur une autre planète ? Le peuple a toujours raison. Que va-t-il se passer quand les parias diront non, quand les sages diront -Rien ne va plus, le jeu est truqué.-?
des achats2000, l'Exposition universelle de Hannovre a été un flop. Enfin quelque chose qui échappe à la mondialisation. Dans l'une des nations les plus riches au monde, les Allemands ont trouvé le prix d'entrée dissuasif. Sans avoir visité l'exposition, les citoyens Teutons passeront à la caisse. La Suisse se pâme devant son stand. L'intelligentsia helvétique a trouvé génial. Franchement, un stock de bois, avec des musiciens qui venaient du monde entier pour jouer des airs de n'importe où, est-ce que notre participation a encore un sens. Quel était l'objectif de notre participation ? Montrer que nous ne correspondons pas aux clichés. Est-ce si important ? Quelques complexés des arts et de la politique se sentent torturés de ne pas être reconnus comme le nombril du monde. Et alors… La mondialisation c'est l'image unique: un McDo, un coca, une portion de frites, un T-shirt, des Nike, des dollars et Windows. Si le consommateur mondial ajoute Swatch, Chocolat Nestlé et somnifères Novartis est-ce que nous devons rire ou pleurer ? A la fin c'est ce que nous voulons oui ou non ? Nous sommes déjà tout triste de ce que nos banques ont perdu de leur superbe. Swissair n'a plus l'image au top. Toblerone est encore conché à Berne, mais pour combien de temps. Les Sugus sont déjà partis hors de nos frontières.


Du 25 DÉ4CEMBRE AU 6 JANVIER

Ils avaient le nez dans les étoiles. Nous connaissons leurs prénoms et leur générosité. A dos de chameau, ils ont inventé le break de fin d'année pour aller fêter une nouvelle connaissance. Nouvelle année, nouvelles idées. Si nous tentions d'éviter les formules vides pour nos vœux. Le temps n'appartient à personne mais ce que je fais de mon temps m'appartient. Est-ce que je vis par procuration ? Mon argent travaille mais moi, qu'est-ce que je fais ? Mon numéro de compte, mon numéro AVS, mes compteurs qui tournent mais maintenant, est-ce que je laisse au moins une trace dans le sable ? Les dinosaures se sont perdus il y a 65 millions d'années et ils sont un grand sujet d'actualité. Plus intelligent qu'un Thesaurusrex, mes pensées seront-elles positives, utiles, agréables ? Quelles traces vais-je laisser dans le sable de la pensée humaine ?



En 2001, c'est décidé, je passe à l'action! Essayer de faire quelque chose de neuf, d'inédit et d'étonner vos amis, vos proches. Première suggestion, petit exercice pratique, vous allez confectionner la Galette des Rois. (d'autres recettes sous www.raa.ch et un click sur la tête du lion )

la galetteGALETTE DES ROIS AU CHOCOLAT

Pour 6 à 8 personnes
400 g de pâte feuilletée au beurre,
75 g de beurre ramolli,
50 g de sucre,
75 g d'amandes moulues,
2 oeufs,
50 g de chocolat à 70% de cacao
farine.

Cassez le chocolat en morceaux et faites-les fondre doucement au bain-marie ou au micro-ondes.
***
Abaissez le feuilletage sur une planche légèrement farinée et formez 2 disques de 26 cm de diamètre. Mettez-les en attente au frigo.
Pour la crème au chocolat, travaillez le beurre à la spatule jusqu'à consistance d'une crème. Ajoutez un oeuf entier, le sucre, la poudre d'amandes, puis le chocolat fondu et mélangez à fond.
***
Débattez le second oeuf à la fourchette.
***
Etalez sur un disque de feuilletage une couche de 1 cm de crème au chocolat en laissant tout autour un cadre de 2 cm vide et n'oubliez pas de cacher une fève dans la crème. Humectez légèrement le cadre vide. Posez le second disque en couvercle, appuyez sur le tour pour bien souder les deux disques de pâte. A l'aide d'un petit couteau pointu, entaillez ensuite ces deux couches de pâte tous les centimètres. Dorez toute la surface de la galette à l'oeuf battu, tracez dessus les dessins de votre choix à la pointe d'un petit couteau et entreposez pour 1 heure au frigo.
***
Préchauffez le four à 220° (th. 7).
***
Glissez la galette dans le four chaud, attendez 15 minutes, ramenez la température du four à 200° (th. 6) et poursuivez la cuisson 20 à 25 minutes.
***
Servez cette galette légèrement tiède ou froide.

"L'invention technique procède de l'homme seul, et non de ses besoins vitaux, mais de ses rêves, c'est-à-dire de ses vrais désirs." Denis de Rougemont, L'avenir est notre affaire.
Dans la vie, s'il est un emprunt que vous pouvez faire tranquillement, c'est celui d'une citation. Ce n'est pas votre banquier qui vous contredira. Pirouette pour se tirer d'embarras, sortie élégante ou attaque sportive, avec l'esprit des autres, toute situation a sa solution. Vous pouvez toujours faire mouche et si vous mettez les pieds dans le plat, vous ajoutez "Comme disait l'autre" en repartant à 180 degrés. A chaque situation, son proverbe, sa sentence. A chaque personnage, bon ou mauvais, nous prêtons des paroles célèbres.
En 2001, c'est décidé, vous écrirez vos citations vous-même. Bonnes fêtes ! Bonne année ! Vivent les Rois ! Vive toi !


duelDE SECONDE MAIN

Si vous ne le saviez pas, le Livre des Proverbes est un livre de l'Ancien Testament, contenant des expressions pleines de sagesse tirées du quotidien. Il aurait été écrit par Salomon. Les découvertes historiques nous en disent un peu plus. Plongez dans vos encyclopédies et vos moteurs de recherche. Aussi moderne que La Guerre des Etoiles "Ne crains point, car je suis avec toi." Esaïe 41,10
Les vœux d'Edmond Kaiser, pour le troisième millénaire: "Que le troisième millénaire entre en paix dans le quatrième." Edmond est mort mais il reste du boulot. Son acuité de la réalité et l'ampleur de la tâche ne l'ont jamais découragé. La richesse est dans l'action, pas dans les fanfaronnades ou les défis imbéciles dont les médias sont l'écho. Des actions simples, concrètes engendrant un peu de mieux-être. Il n'est tout de même pas difficile de savoir ce qui est bon, ce qui fait du bien et ce qui contribue au bonheur d'un enfant, d'une personne. Si vous n'avez pas la réponse. Allez regarder votre miroir, puis les étoiles. Si vous vous mettez en marche. Vous avez la solution.
"Que ton oui soit oui et que ton non soit non." Jésus
"Le combat n'a rien à voir avec la querelle." Lao-Tseu
"Faites que le rêve dévore votre vie afin que a vie ne dévore pas votre rêve." Antoine de Saint-Exupéry mort pour la France.
"La poubelle est le meilleur des accessoires de rangement." San-Antonio, il nous en a laissé des citations. Paix à son âme.
"Le fait qu'on se confesse de plus en plus dans les médias et de moins en moins dans les églises semble indiquer que la publicité est plus précieuse que le pardon." Philippe Bouvard, Maximes au minimum. "Les annonces publicitaires contiennent les seules vérités auxquelles on peut avoir confiance dans un journal" de Thomas Jefferson, qui n'est pas né hier.
-Dans la vie, quand c'est fini, on n'est plus là! Vous comprenez pourquoi la vie vaut la peine d'être vécue ?- Ah si tous les milliardaires du monde pouvaient s'éclater un brin et faire la fête. Si au moins, ils avaient la loyauté des Empereurs Chinois et des Pharaons Egyptiens qui attelaient leurs sujets à la tâche sur des réalisations mythiques. Les pauvres bougres sans nom qui meurent comme des robots laisseraient au moins une trace visible de la Lune. "La vérité a toujours été l'ennemi public numéro un de tout pouvoir." Gianfranco Sanguinetti, un Italien du XXe siècle. "Un noble mensonge demande moins de force qu'une cruelle vérité." Alain Grandbois, Délivrance du jour.
Dans la vie, vous avez toujours une étape à franchir. "Tu peux manger un éléphant, si tu le coupes en morceaux" proverbe indien. A chaque jour suffit sa peine; déjà dit. Comme il devient tout de suite plus facile de vivre sa vie, sans crainte du lendemain. "Le sage cherche le pont, le fou traverse la rivière" proverbe perse. "Bien sûr, des fois j'ai pensé à mettre fin à mes jours, mais je ne savais jamais par lequel commencer." Jacques Prévert. "La mort, c'est un manque de savoir-vivre."
"Dans la vie, il n'y a pas de solutions, il y a des forces en marche: il faut les créer et les solutions suivent." Antoine de Saint-Exupéry. "Celui qui sait résoudre les problèmes est toujours moins efficace que celui qui sait les éviter." Genaro Valdez. Comme me disait mon ami Albert Einstein "Tout ce qui est grand est simple." Toujours dans les simplicités de la vie, en parlant d'amour: "Deux coqs vivaient en paix; une poule survint." Jean de la Fontaine. "L'homme recherche la femme jusqu'à ce qu'elle l'attrape" anglais. "L'amour fait passer le temps, le temps fait passer l'amour" italien. Chacun connaît "Tu aimeras ton prochain comme toi-même" repris par Saint Mathieu. Le 23 mai 1912 à New York, Woodrow Wilson, président des Etats-Unis et prix Nobel de la Paix, ajouta "On ne peut aimer son prochain l'estomac vide." Si les chefs politiques, économiques, se rappelaient de cette vérité, les prisons seraient moins pleines et les conflits larvés n'iraient pas en grandissant. Il y a des solutions simples à bien des problèmes de sociétés mais personnes ne veut les appliquer. La peur c'est de faire différemment et pourtant Einstein l'a dit: "Tout ce qui est grand est simple."
Petit truc utile, pour voir la vie différemment, vous fermer un œil, puis l'autre. Mentalement, vous approchez les choses une fois en froid calculateur avec votre cerveau droit et une fois en artiste avec votre cerveau gauche. Notez simplement vos différentes appréciations, l'analyse se fera toute seule, selon votre être.
Pour un premier exercice, ne soyez pas trop exigeant avec vous-même.



bonne annéeBONNE ANNÉE

C'est vite dit. Cause toujours. Et la communication dans tout ça ? Le bistrot est, depuis longtemps, le gardien de la communication. Il serait bon que les sociologues ne jettent point cette évidence dans leurs études sur les styles de vie. Tracez une croix. Sur la médiane horizontale à gauche écrivez "extériorisé" à droite "intériorisé". Sur la médiane verticale, en bas mettez "conservateur" en haut "progressiste". Maintenant situez-vous dans l'un des quartiers, plus ou moins proche du centre et de l'axe qui vous convient le mieux. Demandez à votre conjoint à vos amis de vous situer. La comparaison du résultat risque d'être intéressante.



Vous connaissez tous, la fameuse preuve par neuf:

Entre ce que je pense,
ce que je dis,
ce que je veux dire,
ce que je crois dire,
et ce qu'il entend,
ce qu'il veut entendre,
ce qu'il croit comprendre,
ce qu'il veut comprendre,
et ce qu'il comprend vraiment,
il y a au moins neuf possibilités de ne pas s'accorder.


Bienvenue au club! "Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait." Mark Twain. "Faites donc ce que vous voulez, mais soyez d'abord de ceux qui peuvent vouloir!" Nietzsche toujours (Ainsi parlait Zarathoustra.)
Dès l'an nouveau, comme un caillou dans l'eau, vous ferez des cercles. Vous serez au centre de vos communications et vous veillerez à ce qu'elles soient harmonieuses. Et, si quelqu'un vient casser cette harmonie, c'est décidé, vous le lui signifierez. Bas les masques. A bas l'hypocrisie. L'air sera tout de suite plus pur.
"Il n'y a rien de négatif dans le changement, si c'est dans la bonne direction." Winston Churchill. En "chinois" paraît-il, le mot crise se compose de deux idéogrammes, l'un (wei), signifiant danger, l'autre (ji), opportunité, chance. Il nous appartient de choisir sur quel signe nous mettons l'accent. "Si tu fais ce qui te plaît, tu ne travailleras pas un seul jour de ta vie" selon Confucius. Vous savez qu'il n'y a pas de caractère "d'indépendant" mais il y a des esprits rebelles. Par contre, il faut du caractère pour être et rester indépendant. Ne nous plaignons pas de la mondialisation mais affirmons des idées et vérifions leur faisabilité. "Quand tout le monde est du même avis, c'est que personne ne réfléchit beaucoup." Walter Lippmann, un contemporain. "L'inspiration, c'est de travailler." Baudelaire, qui l'eut crû ? "Nous sommes quelques fois trop disposés à croire que les conditions actuelles d'un état de choses en sont les seules possibles." Marcel Proust, et "Les difficultés sont insurmontables pour l'impatient" selon Alain. "On ne peut rien apprendre à l'homme, on peut seulement l'aider à se découvrir." Galileo Galilei
"Les enthousiastes n'ont jamais raison, les sceptiques ont toujours raison. Mais ce sont les enthousiastes qui créent le nouveau, pas les sceptiques." Ludwig Marcuse. "Ce n'est pas tout de critiquer son temps, il faut encore essayer de lui donner une forme et un avenir." Albert Camus. En chanson: "La femme est l'avenir de l'homme."
Bonne année. Bonne nuit! Tel est mon désir, puissiez-vous, le partager dans sa variété et sa diversité.
-L'homme a tout pensé, ou presque, il faut passer à l'action.-
"Le rêve est la satisfaction d'un désir." Sigmund Freud.
"Les proverbes sont particulièrement utiles dans les cas où, de nous mêmes, nous ne trouvons pas grand-chose pour nous justifier." Alexandre Pouchkine.
"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver." Pierre Dac.
"Je ne cherche pas, je trouve." Picasso.
A vous de chercher!
La mort, de l'esprit, est un manque de savoir-vivre. Elle ne survient pas forcément à la fin du chemin.

explose“Tant que l’homme sera mortel, il ne sera jamais décontracté.” Woody Allen. Ne prenez pas la vie trop au sérieux. Le chemin n’est pas trop compliqué. Vous connaissez tous la sortie. Pourquoi s’en faire ? Il vaut mieux en rire."Quand la fortune nous abandonne, nous accusons de nos désastres le soleil, la lune et les étoiles." William Shakespeare (Le roi Lear).
"Il n’est pas possible de vivre heureux sans être sage, honnête et juste, ni sage, honnête et juste sans être heureux." Epicure III avant J-C.
"Si on ne voulait être qu’heureux, cela serait bientôt fait. Mais on veut être plus heureux que les autres et cela est presque toujours difficile, parce que nous croyons les autres plus heureux qu’ils ne le sont." Montesquieu.

En compagnie des grands, des bons et des méchants. 2001 et au-delà, vos bonnes résolutions.

Narcisse Niclass de Lully
à Nierlet-les-Bois

"Le paradoxe est la passion de la pensée; un penseur sans paradoxe est un amant sans passions." Sören Kierkegaard.


les roisPOST-SCRIPTUM

"Sous les pavés, la plage !" Fameux slogan de mai 68 mais les contestataires de l'époque sont souvent devenus les managers d'aujourd'hui. Sous ce cri accompagné du jet de pavé, outre la violence, il y avait aussi une bonne dose de philosophie optimiste.
La productivité est la fin en soi. A d'autres époques c'était un moyen d'accéder à la satisfaction de besoins bien réels. Avec la nouvelle économie, les gouvernements ont manqué d'intelligence et de bon sens. Si seule la croissance économique peut faire avancer le progrès, il faut encore s'entendre sur la définition du progrès. Au troisième millénaire, il y a trois milliards d'individus bourrés de gadgets électroniques et trois milliards de crève-la-faim. Le compte est bon. L'équilibre est parfait. Que va-t-il se passer si c'est ça notre vision du progrès ?
"Il sied au progrès de respecter ce qu'il remplace." d'un certain D. Nisard en 1889. "Mille choses avancent, neuf cent quatre-vingt-dix-neuf reculent; c'est là le progrès." H.-F. Amiel, Journal intime 1873.
Des voix affirment et crient qu'il y a une autre économie. Des droits sont reconnus aux hommes, aux enfants, aux peuples, aux animaux,… De grandes déclarations, des forums à répétition, les penseurs ont tout pensé mais nous prenons une autre voie. Stopper ou foncer ? Là est la question.
Notre recherche du bonheur, en Occident, est devenue une tyrannie. Les derniers ouvriers suisses veulent le meilleur rendement à la bourse. Leurs fonds de pension placent en Floride, dans des réalisations, hôtels, parcs d'attractions, golfs, résidences où vivent des américains liftés qui sont une caricature de l'humanité. Des chiens et des chats héritent. Des fous se font congeler. En Suisse, nos animaux de compagnie font dépenser un demi milliard par an. L'inversion des valeurs et la perte de valeurs assurent la montée de la médiocrité ? Pour l'instant le nombre de malades mentaux augmente et les USA sont en tête. Leur monde est-il digne de copie ? Constat facile mais triste réalité.
Voulons-nous que l'air et l'eau soient aussi les jouets de la bourse ? Ne serait-il pas temps d'arrêter de jouer aux sorciers avec les nerfs de l'humanité ? Une saine évolution serait, peut-être, préférable à une grande révolution. Tout n'est pas accessible. Nous ne pouvons acheter le bonheur. Notre confort est totalement tributaire de la fée électricité. Nous sommes fragiles. Notre civilisation est fragile.
Le bonheur, la vie, c'est une invention perpétuelle. Les voies sont multiples. Les résultats sont aléatoires. Ne pipons pas les dés avec une vision à court terme. Qui aurait crû, en 1980, que le communisme allait s'écrouler avant la fin du siècle ? Il nous appartient de veiller à l'évolution de notre système capitaliste, clé de tous les espoirs. La philosophie, c'est l'étude de la vie mais ce n'est pas un manuel. Le chaos engendre la créativité. Vous connaissez tous le phénomène "papillon". Si des multitudes de petites actions concrètes et constructives devenaient la mode, une réaction en chaîne pourrait changer la vie. N'attendez pas sur les chefs, les grands hommes et les leaders, il n'y en a plus. Je vous laisse aller rechercher dans vos mémoires la fameuse citation de John Kennedy "Ne demandez pas ce que l'Amérique peut faire pour vous mais…"