Nos liens favoris !Mon BLOBVotre avis nous intéresse !

Présentation de ACR






 
Accueil/Les dossiers/BLOG/

Résultats par page : 5 | 10 | 20 | 50  

 Aller à la page << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 >>

 BLOG

Samedi CFF, des bénéfices???
Le boss des CFF Meyer, gagne plus que son patron le Conseiller fédéral. C'est à la fois injustifié et compréhensible. Quand on voit l'absence de Moritz le socialiste-caviar on peut comprendre cet état de fait.
Le patron des CFF gagne plus que le directeur des métros de New York. Là, c'est un scandale. Nos grands fonctionnaires fédéraux sont trop payés. Leur job est à la proportion du pays. La Suisse n'est pas un quartier de New York et en plus les risques à ces postes sont très faibles. Il faut revoir la copie.
Vendredi Pas simples, les problèmes mondiaux
Suisse attractive, loft-église, social gauche-caviar, tout mettre sur le dos de la collectivité, sans s'engager personnellement. Trop facile et lâche.

Les deux tiers de l’humanité sont dans la misère et le bonheur de notre pays peut paraître provoquant. Même nos gauchistes attardés et nos syndicalistes sont riches. Nos chiens et nos chats bouffent 500 millions de produits et de soins par an. Ca c’est un vrai scandale !
Les églises occupées c’est beau, mais nous ne sommes plus au Moyen Age. Nous attendons tout de nos Autorités mais nous voulons aussi leur dire comment agir. Nous leur avons donné notre confiance, le pouvoir de nous représenter. Notre droit c’est de leur enlever ce pouvoir aux prochaines élections mais nous ne pouvons pas leur dicter le non respect de la loi. Comme il n’est pas possible de combiner une roue lisse avec des roues dentées, il n’est pas possible de changer les lois selon l’humeur de quelques citoyens. Par contre, personne n’est empêché de faire le bien à titre personnel. Je ne peux pas supporter la misère du monde. Je ne demande pas à mon voisin d’être généreux à ma place et je ne dis pas à nos Autorités comment appliquer la loi. Que les personnes qui soutiennent les occupants des églises prennent ces égarés sous leur protection.
Jeudi Vert de gris, vert de rage
Gris-vert c'était l'Helvétie. Vert de rage c'est la Suisse d'aujourd'hui. L'homme sait qu'il sait. Il est autonome dans son monde environnant. Il réfléchit et agit pour modifier son univers. C'est le résultat logique et cohérent de son évolution. Analyser, étudier, modifier, intervenir, dans un processus itératif, est l'essence même de l'homo sapiens sapiens. Le écolos sont bloqués sur des schémas du passé. Dans leur combat perdu, ils portent une lourde responsabilité. Ils sont les alibis des profiteurs et souvent un simple luxe de pays nantis. Leur jalousie crasse, méchante, n'apporte rien si ce n'est de nourrir les petits copains qui s'imposent comme un droit naturel divin.



Mercredi Des idées encore des idées
En politique, certes la réflexion est importante mais il faut aussi privilégier l'action. ILS NE SAVAIENT PAS QUE C'ETAIT IMPOSSIBLE, ALORS ILS L'ONT FAIT. Mark Twain
Le consensus est une qualité helvétique mais c'est souvent l'échappatoire pour les politiciens. Tout change et tout va plus vite mais en politique suisse la lenteur a été érigée en qualité. Ce n'est pas toujours une bonne solution de prendre son temps, tout le temps...
Mardi Ca va changer???
Vision suisse, misères et limites de la politique helvétique : Le temps est venu de changer la formule magique qui gère notre politique nationale. De magique, il n’y a que le nom. Un consensus - Tout le monde il est bon, tout le monde il est gentil - n’est pas toujours la meilleure solution. Personne ne prend de risques. Personne n’est responsable des boulettes. Malgré des moyens supérieurs à ceux de nos voisins, les résultats de nos choix et de nos actions ne sont pas meilleurs. Loin de là.
Il est facile de taper à gauche, à droite, au centre. Sur le site www.invention.ch nous avons déjà parlé de Swissmetro en 1996 et je suis le projet depuis 1986. Nos politiciens, eux, n’y ont jamais cru. Aujourd’hui, nous payons en Suisse la médiocrité des résultats de nos chefs, les meilleurs par défaut. De nouveaux pays émergent. Nous allons « être mal ».
 Aller à la page << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 >>