Nos liens favoris !Mon BLOBVotre avis nous intéresse !

Présentation de ACR






 
Accueil/Les dossiers/BLOG/

Résultats par page : 5 | 10 | 20 | 50  

 Aller à la page << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 >>

 BLOG

Georges Aegler créateur de la microfinance en Suisse a écrit en 2005
AU COEUR DES PROJETS, L'HOMME Je suis né en 1911 et le XXe siècle a été fascinant. C'est l'époque des grandes créations, inventions et innovations. En 1969, nous avons marché sur la Lune mais la pauvreté existe toujours sur la Terre.
La vie a été généreuse avec moi. Quand j'ai vu la montée du chômage en Suisse, dans les années nonante, j'ai été interpellé. Des personnes motivées, avec du savoir-faire, dans un pays riche, n'arrivaient pas à se mettre à leur compte dans des domaines où il y a de la demande. POURQUOI? Parce que les petits dossiers n'intéressent pas les banques et les instituts financiers classiques. C'est compréhensible sur le plan du rendement mais choquant sur le plan humain.
J'ai découvert le concept, de la Banque des pauvres, développé par Muhammad Yunus au Bangladesh, dans les années quatre-vingts, je me suis dit que cette idée pouvait aussi être bonne chez nous. J'ai fondé l'ASECE, Association solidarité et création d'entreprises, en 1998, à Lausanne. Notre but, accorder de petits crédits aux futurs indépendants ou créateurs d'entreprises. Notre action repose sur l'aspect social, l'encadrement et sur l'aspect économique, le financement. En allouant des prêts jusqu'à 30'000 francs suisses, nous apportons un chaînon manquant dans le système financier.
2012 l'année des coopératives bravo l'ONU
Vous savez bien qu'il y a des années officielles pour tout et surtout pour rien. Pour les journées spéciales, il en est de même. Si vous consultez la liste des journées spéciales, vous ne serez pas déçu. C'est drôle et lamentable. Cette idée de valoriser des sujets, des actions, des objectifs étaient certes une bonne démarche tant qu'il y avait, et ne soyons pas avare, 52 journées mémorables dans l'année. Maintenant, il y a même des jours où vous avez plusieurs journées officielles. Notre année des coopératives, par contre c'est une bonne idée mais nous ne voyons guère d'actions concrètes, à part quelques opérations purement commerciales. Vous pouvez encore coopérer, fonder une coopérative ou soutenir une coopérative louable, en Suisse et dans le monde. Choisissez bien vos premiers partenaires et soyez ambitieux pour 2012 et au-delà!
WEF on réchauffe la soupe!!!
Encore une fois, les plus grands, les plus riches, les plus puissants vont se cacher à Davos mais, à mon grand regret, ce n’est pas pour y mourir. Franchement, dans les rouages actuels, vous renvoyez dans la poussière toutes ces têtes qui se prennent la tête, il n’y aura aucun vide, aucun manque.
Si l’anarchie a ses limites, la sociocratie, l’utopie ou simplement la coopération peut être la voie ? Une question bien posée est déjà la solution. A Davos, la réunion de ces esprits qui se la jouent ne produit rien. Pourquoi ? Parce que zéro + zéro ou zéro x zéro, le résultat n’est pas géant. Ces personnes sont tellement imbues de leur paraître qu’elles en oublient d’être.
Pour avoir un phénomène d’intelligence collective, il ne suffit pas de réunir une collectivité. Les communistes croyaient aussi à l’effet mathématique de l’addition des individus. Les communistes ont disparus. L’idée demeure et demandera une autre application mais nous ne sommes pas prêts à vivre comme dans une communauté de type religieux.
L'Europe est en déclin et personne ne veut le dire
Il est certain que l’Euro, les Banques Centrales et les élus de tous bords auraient souhaité une autre ambiance pour le dixième anniversaire de cette nouvelle monnaie. Ce qui arrive économiquement n’a rien à voir avec la création de l’Euro. Bien avant sa création, le mauvais chemin était la seule voie poussée par les Elus. IL FAUT RELANCER LA CONSOMMATION POUR RELANCER LA CROISSANCE Toutes les dérives étaient permises, comme celle de pousser le crédit de consommation chez les privés, sans se soucier des capacités de remboursement.

Si c’est aux USA que nous avons vu les images les plus fortes. La déliquescence économique est présente dans tout le système international de la finance. Quelques plateformes boursières et financières maintiennent le malade sous contrôle sans produire aucune nouvelle richesse. Le premier qui stoppe perd en premier. Chaque acteur attend que ce soit son voisin qui essuie la crise en premier.
2012 l’année des défis ? Réveil brutal
Le calendrier nous impose ses rituels et c’est en fait les limites de notre visibilité. Cette unité de mesure a une taille et un rythme humain. Par contre, est-ce que ce que nous accomplissons est humain ? Si nous n’avons pas réussi à répandre les connaissances philosophiques, c’est à cause de notre paresse et de notre propre confort. En gardant des peuples dans l’ignorance et en s’arrangeant avec quelques leaders fabriqués pour nos besoins, le monde était à notre botte. Les transformations des sociétés ne se passent par comme nous avions prévu. A nous la faute. La faute d’avoir cultivé des croyances qui endormaient et endorment encore les masses. Le réveil est brutal. la crise de l’Euro n’est qu’une petite éruption, les explosions sont à venir.
 Aller à la page << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 >>