Nos liens favoris !Mon BLOBVotre avis nous intéresse !

Présentation de ACR






 
Accueil/Les dossiers/BLOG/
Vendredi Pas simples, les problèmes mondiaux [06/09/2007]
Suisse attractive, loft-église, social gauche-caviar, tout mettre sur le dos de la collectivité, sans s'engager personnellement. Trop facile et lâche.

Les deux tiers de l’humanité sont dans la misère et le bonheur de notre pays peut paraître provoquant. Même nos gauchistes attardés et nos syndicalistes sont riches. Nos chiens et nos chats bouffent 500 millions de produits et de soins par an. Ca c’est un vrai scandale !
Les églises occupées c’est beau, mais nous ne sommes plus au Moyen Age. Nous attendons tout de nos Autorités mais nous voulons aussi leur dire comment agir. Nous leur avons donné notre confiance, le pouvoir de nous représenter. Notre droit c’est de leur enlever ce pouvoir aux prochaines élections mais nous ne pouvons pas leur dicter le non respect de la loi. Comme il n’est pas possible de combiner une roue lisse avec des roues dentées, il n’est pas possible de changer les lois selon l’humeur de quelques citoyens. Par contre, personne n’est empêché de faire le bien à titre personnel. Je ne peux pas supporter la misère du monde. Je ne demande pas à mon voisin d’être généreux à ma place et je ne dis pas à nos Autorités comment appliquer la loi. Que les personnes qui soutiennent les occupants des églises prennent ces égarés sous leur protection.


J’ai eu chez moi, pendant près d’un an, un expulsé, réfugié politico-économique congolais de l’ex –Zaïre. Via un séjour clandestin en Italie, il est rentré chez lui et vit maintenant depuis 8 ans sur la frontière du Rwanda. Nous sommes en contacts réguliers. Son seul désir est de revenir en Suisse, cette fois avec sa famille. Pourtant, il est privilégié dans cette contrée puisqu’il gagne 1'500.- $ par mois. C’est un cas. C’est mon ami mais c’est représentatif de l’attraction de notre pays qui fonctionne comme un aimant malgré que nous soyons froids, distants et les plus égoïstes de la planète. Non la barque n’est pas pleine. Oui notre pays à besoin d’immigrants, Oui notre économie souhaite de la main d’œuvre. Introduire le désordre serait comme introduire la corruption et les pressions, ces maux qui tuent en Asie, en Afrique, en Amérique du Sud. En juillet 2001, 60 personnes sont installées dans une église à Fribourg, 60'000 personnes sont mortes de faim, dans le monde, ce jour et chaque jour. Où faut-il faire nos efforts ? Oui, la Suisse a une grande tradition humanitaire dont nous pouvons être fiers, mais on ne peut pas bricoler dans ces domaines. Henri Dunant s’est appuyé sur les Autorités.