Nos liens favoris !Mon BLOBVotre avis nous intéresse !

Présentation de ACR






 
Accueil/Les dossiers/BLOG/
MARDI L'information gratuite Panique chez les journalistes [01/06/2009]
Des journaux gratuits avec une vocation locale ont toujours été diffusés comme service public. Ils étaient bien tolérés de tous les milieux comme hebdomadaires mais comme quotidiens, c'est une vraie provocation. Le débat de fond a été lancé par METRO en Suède, puis 20 minutes. L'Allemagne échappe à cette évolution et chez nous, en France, en Espagne la crise fait déjà le ménage. Prochainement le Matin bleu va disparaître en Suisse romande. La chute du marché des annonces aura imposé sa bonne raison. Mais, sur le plan des journalistes, les traumatismes sont bien réels. Pour eux, la gratuité de l'information est une plaisanterie...

Si les journalistes sont si bons, si essentiels au décryptage de l'actualité, de la vie au quotidien... de quoi ont-ils peur? Les lecteurs sont-ils idiots? Faut-il que l'information soit payante et sur papier journal pour être bonne? Quand on voit le nombre de canards au contenu lamentable, on peut en douter. Les habitudes changent, lentement, mais elles changent. Certes, il est primordial que l'esprit des lecteurs soit bien informé, voire formé par la narration des faits et les commentaires du journaliste, mais encore faut-il que les journalistes fassent du vrai journalisme. Pour faire carrière, les jeunes journalistes ne prennent pas beaucoup de recul face à l'actualité. Les dossiers critiques sont évités. La photo showbiz occupe la page. Les titres sont racoleurs. Si la presse a un devoir, une charte, les journalistes courent plutôt après les scoops et veulent être les premiers sur le coup. C'est la fameuse loi du marché. Et si certains titres devaient simplement tirer leur révérence par soucis écologique. A suivre....