Nos liens favoris !Mon BLOBVotre avis nous intéresse !

Présentation de ACR






 
Accueil/Les dossiers/BLOG/
SAMEDI La mode de la transparence... en politique [26/06/2009]
Il y a des modes, des mots qui apparaissent, mais le quotidien ne change guère. Paradigme est l'un de ces mots. Il y a aussi problématique mais actuellement c'est transparence qui a la cote. Tous les politiques se réclament de la transparence. Le peuple a droit à la transparence. C'est tellement transparent que la réalité en est devenue virtuelle. C'est ainsi du mariage de la politique et de la finance. Nous savons tout. Nous connaissons les salaires de tous nos chefs, nos cadres, nos leaders mais tous nous nous faisons baiser au quotidien. Quoique se faire baiser est agréable... c'est une question de contenu du mot.

C'est ainsi que pour assurer la transparence aux citoyens, il faut faire des lois. Quand nous en sommes-là, c'est foutu. Une loi ne crée pas, ne garantit pas la vérité. La vérité est ou n'est pas. Aucun règlement n'assurera la vérité, la transparence. Regardons les faits. L'image des politiques ne s'améliore pas dans le public mais le peuple ne fait pas usage, en Suisse du moins, de sa possibilité de choisir. Tous nous nous cantonnons dans la médiocrité ainsi nous pouvons avoir meilleure conscience face à nos propres égarements de comportement. La pollution c'est nous. Pour changer le monde, nous devons nous changer et résister. Si l'information, la transparence protège le citoyen, nous sommes informés chaque jour des égarements de nos élus... et il ne se passe rien. Comme en Iran, sommes-nous sous la loi des mollahs?