Nos liens favoris !Mon BLOBVotre avis nous intéresse !

Présentation de ACR






 
Accueil/Les dossiers/BLOG/
Rêves et finance : innovons sans les financiers [28/01/2015]
Le monde anglo-saxon avec sa pensée unique nous a mis dans les ennuis graves. Toutes les valeurs monétaires en circulation sont référencées sur des mensonges et des illusions. Pour développer les échanges, faciliter les affaires, le crédit basé sur la confiance est utile et nécessaire. Mais, la spéculation sur le crédit est nuisible. La valeur financière n'a plus de relations avec les objets physiques des transactions. VOIR UNE PISTE

Utopie et finances : innover dans l’action, C'EST POSSIBLE. 2011, la crise grecque se révélait. C’était surtout le début de la crise de l’euro. Pour la Suisse, c’était la flambée du franc. Notre dépendance de la situation européenne s’affirmait. La BNS décide alors de défendre un taux de change pour défendre nos exportateurs. Elle achète massivement des devises étrangères, en 3 ans pour 500 milliards. En 2011, j’avais suggéré que Helvétia soutienne Helene en achetant des entreprises, des hôtels, des ports, des produits grecs. Avec 100 milliards que nous venons de perdre en janvier 2015, nous aurions pu envoyer tous les habitants de Suisse en vacances en Grèce et alléger la charges de nos entreprises en payant les salaires du mois. Les Grecs nous diraient merci. Nous serions tous heureux de ce bon choix. Les Européens nous envieraient. Notre BNS a préféré faire le jeu des spéculateurs. Le 29.09.14, au Club Suisse de la Presse, j’ai reformulé la même idée à Thomas Jordan, il a publiquement répondu : « Soyons sérieux. » Une chose est sûre, il ne peut plus soutenir le niveau de change. Il n’ose pas imprimer des billets comme les Américains. La solution n’est pas de renflouer les circuits financiers. Favorisons la circulation monétaire et investissons dans les infrastructures, la formation, la mobilité et la recherche. Nous n’avons pas offert de vacances en Grèce, offrons maintenant des vacances aux Suisses, en Suisse. L’indice du bonheur va bondir et la relance sera au rendez-vous. Une utopie partagée devient une réalité. Narcisse Niclass Nierlet-les-Bois